Les derniers coups de coeur de... Rag'n'Bone Man

Les derniers coups de coeur de... Rag'n'Bone Man

For the ENGLISH version, click RIGHT HERE.

Je ne pense pas avoir déjà mentionné le nom de Rag’n’Bone Man sur ce blog mais je suis heureuse de pouvoir enfin faire les présentations (certes tardives !) à travers une interview en vidéo ! Je ne vais pas prétendre suivre sa carrière depuis des années : Rory Graham, de son vrai nom, a en réalité attiré mon attention il n’y a pas si longtemps, en février 2015, avec Bitter End.

Depuis, je ne manque aucune de ses sorties mais je n’ai jamais vraiment cherché à en savoir plus sur lui, son histoire, son parcours. Par contre, si en anglais “rag-and-bone man” est synonyme de chiffonnier (destiné à collecter les objets abandonnés pour les revendre), j’ai appris au fil des mois que Rory était plutôt doué pour collecter des sentiments désagréables et les transformer en de sublimes chansons débordantes de sincérité. Alors, quand l’occasion s’est présentée d’assister à son concert au festival The Great Escape ce printemps, je n’ai pas dû y réfléchir à deux fois. Malheureusement, le Coalition était bondé et moi qui m’attendais à étouffer d’un trop-plein d’émotions, j’ai surtout étouffé d’un trop-plein de monde. Et j’ai donc rapidement rebroussé chemin.

Cet engouement pour Rag’n’Bone Man était pourtant prévisible : né Uckfield, non loin de Brighton où il a plus tard déménagé, le chanteur est ce que l’on pourrait appeler un enfant chéri de la station balnéaire britannique. Sa musique commence désormais à faire des vagues jusqu’à l’autre bout de la Manche, du moins en Flandre puisque l’on sait tous que la partie francophone du pays a toujours un train de retard (mais moi pas et vous non plus, n’est-ce pas ?). Actuellement sur la troisième marche du podium de l’Ultratop flamand, Rag’n’Bone Man doit probablement aussi le statut sold out de son show au Botanique (le 28 novembre) à nos compatriotes du nord, tout comme son numéro un dans le top iTunes Belgium avec Human. Son dernier single peut également être entendu dans la bande-annonce de 13th, documentaire Netflix d’Ava DuVernay très attendu (et maintenant disponible).

Quand je me suis retrouvée face à Rory, j’avais à l’esprit ses photos promotionnelles, toujours en noir et blanc, le visage aussi grave que sa voix. Et ses premiers mots résonnaient dans ma tête : ceux qui m’expliquaient qu’il n’aimait pas spécialement l’exercice des interviews, lassé de toujours se voir poser les mêmes questions. Ou comment tout de suite me mettre la pression… Mais j’ai finalement passé un très bon moment. Et j’espère que lui aussi. Je vous laisserai le soin d’en juger par vous-mêmes dans la deuxième partie mais en attendant, voici une petite mise en bouche avec mon quiz traditionnel (qui s’accompagne bien évidemment de la playlist de Rag’n’Bone Man) !

Aimez Rag’n’Bone Man, suivez Rag’n’Bone Man.

Follow:
Spread the love

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *